Bienvenue à Zombieland : Un film mortel!

Publié le par Scorpio

Sur une terre envahie par les zombies, un jeune homme peureux va devoir s'allier avec un fou solitaire et deux soeurs afin de survivre en arpentant ces terres devastées.

 
Comme le disait récemment un magazine culte dont vous entendrez souvent parler sur Dagoblog (Mad Movies pour le citer), il serait impossible de lister tous les films de zombies existant tellement le genre accouche de nouvelles bandes (ou galettes, vu que la plupart ne sont que des DTV) chaque année. Comment donner un nouveau souffle au genre ? Comment aborder le sujet avec encore un frémissement d'originalité ? Si papa Romero arrive encore a sortir des films pour sa saga des morts-vivants c'est avant tout parce que le genre est plus que jamais revenu (d'outre-tombe) à la mode et ce grâce à une poignée de films dont les hérauts sont les 3 suivants: 28 Days Later (oui Dany, ce ne sont pas des zombies...mais des contaminés, au fait comment va Ewan ?) modernisait le tout en donnant de la vigueur à des zombies pour les rendre plus agressifs qu'un violeur sous viagra. le remake de Dawn Of The Dead (L'Armée des morts en VF) par (je veux être) Zack Snyder testosteronait le tout à grands coups de shotguns et transformait un film social (la version de Romero) en un actionner bourrin et burné. Enfin, et pas des moindres Shaun Of The Dead arrivait à mélanger avec talent le goret, l'horreur, la satire sociale (adaptée "à l'anglaise") avec un humour ravageur sans tomber dans la parodie (comme beaucoup le pense).

 
Revenons en à nos moutons, car Bienvenue à Zombieland réussit la performance de mélanger les 3 exemples cités plus haut. Ici, l'histoire se déroule dans une Amérique sur le point de devenir post-apocalyptique. Colombus est le héros typique fantasmé par tous les geeks de la planète: il joue à World Of Warcraft, possède une DVDthèque longue comme ma bi(bliothèque) et fantasme sur sa voisine (qui n'est rien de moins que cette bombasse de Amber Heard vue dans All The Boys Love Mandy Lane). Oui! Lui, le geek, sait comment survivre (à croire qu'il a réussi le test "survivre à une invasion de zombies" sur le net) et va nous le prouver dès les 1ères minutes avec cette ingénieuse introduction mixant "shaky cam" et énumération des règles de survie sur fond de For Who The Bell Tolls de Metallica. Tel le héros de Joseph Campbell, il va devoir accomplir une quête initiatique. Il sera pour cela accompagné d'un sidekick digne de ce nom en la personne de Tallahasse, sorte de Mad Max écrasant du macabé avec son Interceptor. Woody Harrelson, qui signe ici l'un de ses meilleurs rôles avec Natural Born Killer et Larry Flint, apporte ce côté "Martinriggsien" au personnage. Tout héros doit bien entendu croiser le chemin de sa princesse avant d'arriver à son gräal, sinon à quoi bon survivre. Wichita (Emma Stone, go google les mecs!) est cette élue et faut dire qu'elle a quand même le genre de petit cul à réveiller les morts (c'est peut être de sa faute...), on comprend que Colombus ait envi de croquer dedans.

 
L'originalité de Bienvenue à Zombieland se trouve bien évidement dans son traitement. Même si on y retrouve des scènes classiques du genre comme la destruction d'un magasin (c'est cool de pouvoir faire ce que l'on veut, maintenant qu'il n'y a plus personne) il faut avouer que le film grouille d'idées bien trouvées. Le fait que les personnages s'appellent par les noms des Etats qu'ils cherchent à atteindre renforce une dépersonnalisation inquiétante dans une telle situation (mais probablement logique) et l'obtention d'un prénom signifie alors beaucoup. Il faut savoir valoriser les petites choses et c'est peut être lorsque l'on a tout perdu que l'on s'en rend compte. Vous allez mourir de rire lors de certaines séquences décalées mais terriblement efficaces comme "le zigouillage de zombie de la semaine" ou la visites des héros à un caméo hilarant (surprise) et de multiples références au cinéma de genre (vous trouverez facilement celle au cinéma de Sergio Leone).

 
Toute cette action, tout cet humour nous laisse quand même un message d'espoir, car sans ça nous n'avons pas plus de valeur que ces zombies. Chose inhabituelle, le film ne respecte pas une règle essentielle du genre, et c'est tant mieux : à vous de trouver !

Scorpio

BIENVENUE A ZOMBIELAND (ZOMBIELAND) (2009)
De Ruben Fleischer
Avec Jesse Eisenberg, Woody Harelson, Emma Stone


 

Commenter cet article