LUMIERE 2010 : Action !!!

Publié le par Scorpio

  

 

i-32-1107_singinintherain-wp1.jpg

C’est reparti ! Deuxième édition de ce qui est probablement le festival le plus cinéphile du monde (car il à lieu la ou fut « inventé » le cinéma, d’abord !!!) et très certainement l’un des plus plaisants auquel le public puissent assister, le Grand Lyon Film Festival est de retour pour cette édition 2010 pleine de promesses et d’attentes.

Si la 1ère fois correspond à la découverte, forcée ou non, la deuxième (qui espérons le, ne devienne pas la seconde) est celle de la confirmation, de la validation des promesses annoncées. Il en va de même pour le cinéma.

Cette première soirée, ayant pour but d’ouvrir le festival et d’annoncer la couleur fut grandiose. Chargée émotionnellement et culturellement, elle fut animée par un Thierry Frémaux en roue libre et détendue du gland, qui en Maître de Cérémonie confirmé et rodé par des années de festival de Cannes (même notre cher « Fido » du Public Système ne lui arrive pas à la cheville) a su captiver son audience malgré la présence d’un florilège de star.  Ces stars, qui sont les « acteurs » de ce festival puisqu’elles sont la pour défendre le patrimoine et le partager avec nous.

C’est donc sous nos yeux ébahis, assis aux côtés (enfin presque…) de Dario Argento, de notre « président » Bertrand Tavernier, de Kad, mais aussi des lyonnais Alexandre Astier, de notre autre président Jean-Michel Aulas (sifflé par une bande d’abrutis) et d’une trentaine d’artistes que nous avons pu lancer les projecteurs sur un émouvant hommage à Alain Corneau et Claude Chabrol, malheureux disparus, pertes humaines et culturelles inestimables pour le cinéma français et mondial.  Thierry Frémaux ne manquera pas de rajouter Bruno Cremer, Bernard Giraudeau et Arthur Penn à cette lourde liste.

Passé cet instant difficile, mais obligatoire, tant ces hommes ont contribué au 7ème art, notre « MC » nous redonna du baume au cœur en déclenchant rires et joies devant les extraits présentant ce que les lyonnais vont pouvoir assister jusqu’à dimanche, mention spéciale à la séquence du « Big Lebowski » qui tordit la salle de rire. Normal, me direz vous…

Stanley Donen en 2008

Le clou de cette soirée reste l’arrivé sur scène d’une légende du cinéma, d’un homme qui a traversé les époques et livré plusieurs chef-d’œuvres incontestables tel que « Charade » (1963), « Voyage à deux » (1967) qui a dirigé à plusieurs reprises la plus belle femme de tous les temps et livré, alors qu’il n’avait que 28 ans, l’un des films les plus intelligents, les plus critiques sur l’histoire du cinéma (alors que nous ne sommes qu’en 1952) coréalisé avec son ami Gene Kelly : Stanley Donen et son film, comme vous l’aurez deviné, c’est le célèbre « Chantons sous la pluie » véritable figure de proue de la comédie musicale en avance sur son temps. Après une introduction très proustienne de la part d’un Bertrand Tavernier chargé en émotion (Donen est une pierre angulaire de son enfance), Stanley Donen a réussi à nous faire voyager en l’espace d’un instant jusqu’à cette époque révolue où le cinéma était finalement meilleur car novateur et insouciant. Récompensé par une standing ovation méritée, la légende est allée rejoindre le public qui lui a offert le plus beau des cadeaux : rire et applaudir pendant les 103 minutes de magie qui s’offraient à nous.

Le festival ne pouvait pas mieux commencer.

 

Scorpio

Commenter cet article

Hairabédian 06/01/2011 12:26



bonjour, fasciné par vos connaissances et la qualité du blog, auriez-vous la gentillesse de me faire savoir jusqu'à
quelle période les "actu" au ciné ont été projetées avant "le film". Ceci m'aiderait dans la rédaction d'une histoire en cours. Meric par avance, cordialement, henri a.h.



Scorpio 06/01/2011 19:25



Merci pour ce commentaire bien plaisant ! Je n'ai malheureusement pas une réponse fiable à votre question. Je pense que dans les années 50 il y en avait encore. J'ai fait une petite recherche
rapide avant de vous répondre, mais n'ai rien trouvé de bien intéressant (et de fiable). 


 


Cdt



Rémi 05/10/2010 09:44



beau résumé pour entamer un beau festival...



Scorpio 06/10/2010 09:24



Merci Rémi !!!



Vero 05/10/2010 08:19



Ca avait l'air génial... en plus je suis une dingue de Gene Kelly (je fais partie du fan club francais!).


Que le festival Lumiere continue !



Scorpio 05/10/2010 09:19



c'était inoubliable !!!! 5 000 personnes riant et applaudissant un chef-d'oeuvre !! C'était un voyage dans le temps.


 


Que le festival Lumière continue !