GERARDMER 2010 : THE DOOR

Publié le par Scorpio

the doorDavid, peintre à succès, alors qu’il est en train de tromper sa femme, perd sa fille de 7 ans. 5 ans plus tard, alors qu’il a tout perdu et qu’il ne sait comment oublier et se racheter, David découvre un moyen de voyager dans le passé juste avant le tragique évènement.

UNE PORTE ? LA OU ON VA, ON N A PAS BESOIN DE PORTE.

Le grand prix de la cuvée 2010 du festival de Gerardmer divise. Si tout le monde, ou presque, est conscient que The Door est un (très) bon film, doté d’une profondeur certaine et au message assez évident pour être très efficace, certains pensent malgré tout que sa place ne mérite pas le haut du podium. Ce prix peut d’ailleurs plus desservir le film (en se mettant à dos des spectateurs l’ayant aimé mais qui aurait préféré voir quelque chose de plus sanglant ou de spatial occuper sa place) que lui rendre service. Mais qu’en est il réellement ?

Après la mort de sa fille alors qu’il « manquait au devoir conjugal » (il baisait la voisine quoi !!!), le monde va s’écrouler pour David.  Les grandes questions que pose le film sont multiples : Peut on changer le passé (sans DeLorean) ? En a t on le droit ? Quel est le prix à payer pour racheter son bonheur ? David va découvrir très rapidement que de sauver sa fille comme il l’avait tant souhaité a un prix conséquent. Cet effet papillon va bouleverser sa vie et celle de sa famille. La rédemption est possible, mais afin de ne pas perdre son âme (nos sommes en plein dilemme faustien…aucun rapport avec Mad Movies), David va devoir trouver à travers des sentiments plus purs la force d’accepter les évènements. N’étant pas le seul à avoir traverser cette porte (qui n’a jamais souhaité revenir en arrière ?), David va se retrouver peu à peu confronté à ceux pour qui cette situation convient et qui ne sont pas prêts à la perdre. Ce qu’il faut en retenir c’est que c’est finalement en acceptant le passé que l’on peut vivre le présent et construire le futur.

Porté par un Mads Mikkelsen dantesque (et encore comparé à sa performance dans Valhalla Rising, c’est de la rigolade), The Door est un petit thriller fantastico-philosophique qui ne vous laissera pas insensible.

Scorpio (Pour abus de ciné)

 

THE DOOR (2009)

De Anno saul

Avec Mads Mikkelsen, Jessica Schwarz

 

Commenter cet article